Fin décembre, j'ai reçu une jolie lettre à ma maison !

Une  jolie lettre de René, qui m'avait déjà envoyé un merveilleux commentaire sur le blog.

Sans le savoir, il m'a offert un si beau cadeau de Noël, en m'écrivant les quelques lignes qui suivent...

Il a gentiment accepté que je les diffuse sur mon blog.

Et la confiance qu'il m'a témoignée, je la partage avec vous aujourd'hui.

Merci du fond de mon coeur, René



..............................................................................................................

" Bonjour Véronique,

Je viens de passer ces deux derniers jours à te découvrir à travers ton livre.

Bravo pour ton écriture, cette façon d'écrire ton passé avec parfois une petite touche de présent, tes interrogations d'avant qui trouvent une réponse maintenant.

Tu nous as fait suivre ton chemin, d'étape en étape, en nous livrant tes sentiments, tes doutes, tes espoirs, ce n'était pas une fiction mais une réalité de quelqu'un qui se bat au quotidien, sur tous les fronts, vie familiale, affective, professionnelle, un rythme de vie époustouflant jusqu'au moment où ton corps t'a crié Stop... Mais tu as su toujours te relever, retrouver cette énergie pour avancer, suivre ton chemin jusqu'à cette merveilleuse rencontre avec Georges, mais là aussi, avec toutes les conséquences dans votre vie de couple.

En te lisant, je me suis lu. En parallèle, tu me faisais vivre mon propre chemin ; à certains moments tu m'as fait craquer, l'émotion était trop forte, par des douleurs réveillées, des questions restées sans réponse...

Lire ton livre est une vraie thérapie, le savais-tu ?

Je n'ai qu'un profond respect pour toutes tes expériences, tes rencontres qui t'ont conduit à ce que tu es aujourd'hui. De l'admiration aussi pour cette étape que tu vis actuellement où tu es toi, Inaëlle, chez toi, dans ton temple, avec ces rencontres des Etres de Lumière. Tes sites préférés sont aussi les miens, les lettres de Joéliah me sont d'une précieuse aide, merci Internet...

J'ai l'impression d'avoir vécu jusqu'à aujourd'hui entre deux mondes, celui de la vie de tous les jours où je n'ai jamais pu trouver ma place, et  celui du monde de l'au-delà dont je connais l'existence mais qui me laisse dans l'attente, et je dois vivre entre les deux.

Et oui, comme tu le dis si bien, en faisant son shopping avant cette incarnation, je crois avoir bien rempli mon sac à dos. Moi qui étais avant libre comme l'hirondelle, avec beaucoup de difficultés pour m'engager dues à un "mal-être", la vie de berger m'allait trés bien, mais je devais vivre autre chose, aussi pour descendre dans la réalité et ne plus toujours fuir, je me suis enfermé dans une usine (comme si une hirondelle pouvait vivre en cage !).

Depuis mon arrivée en Alsace, je travaille dans une usine de plasturgie (fabrication de pièces plastique pour les moteurs de voiture), cela a été dur, trés dur, horaires décalés en 3X8, je me suis révolté contre cette mentalité ouvrière à la vue si étroite, puis j'ai accepté de comprendre ce que cela me renvoyait ; j'ai vu l'étincelle divine qui brillait chez chacun, aussi mon attitude d'aujourd'hui est plus constructive.

Mais maintenant, je voudrais qu'il se passe quelque chose d'autre, j'aimerais retrouver le chemin de la maison, aussi, Inaëlle, lors de tes voyages stellaires, dis leur, aux Etres de Lumière, de ne pas m'oublier.

J'essaie de faire tomber tous ces voiles de l'oubli, de plus travailler pour comprendre, de lâcher-prise...

Quel dommage que tu sois si loin, j'aurais bien besoin de ton aide...

Je sais que ce qui est juste arrivera et je remercie pour toutes ces expériences, ces épreuves qui m'ont fait grandir, tu en sais quelque chose Véronique, toi qui a compris le sens de ta mission.

Puissiez-vous réaliser ce projet d'association si cher à Georges, mais faites attention à vous, votre corps physique ne doit plus tirer la sonnette d'alarme, et j'espère que votre entourage (famille, ancien compagnon et compagne) vous laisse vivre ce que vous avez choisi d'être.

Soyez trés heureux avec beaucoup de Paix, de Lumière pour 2007.

Encore merci pour le livre, ton blog.

Avec tout mon amour,

René